14/09/2008

Il n'y aura pas d'éoliennes sur Ohey-Coutisse.

Le Minsitre Antoine a confirmé la décision prise en première instance de refuser l'implantation des éoliennes à Ohey-Coutisse 

Les Fonctionnaires Délégué et Technique de la Région Wallonne avaient refusé d’octroyer le permis unique pour 5 éoliennes sur les communes de Ohey et Andenne mais le promoteur Immoster avait déposé un recours auprès du Ministre Antoine.

Bien que le Ministre Antoine soit favorable au développement éolien en Région Wallonne, il était improbable que ce projet, refusé par la quasi totalité des instances compétentes, soit autorisé par le Ministre.

Récemment encore, lors de son intervention déterminante contre le projet de carrière à Mâle Plume, le Ministre ANTOINE avait prouvé que le respect du cadre de vie humain est primordial dans ce genre de dossier, ce qui était très loin d’être le cas ici.

Le CRAT (commission régionale d’aménagement du territoire) et le CWEDD (conseil wallon de l’environnement et du développement durable) ne s’y étaient pas trompés en remettant un avis très défavorable. Tous deux avaient déjà relevé le non respect des distances de garde préconisées dans le cadre de référence, le dépassement des normes de bruit, l’application de normes inadéquates, de nombreuses habitations situées dans un rayon de moins de 350m (dont un groupement d’habitat à 250 m),  une maison de repos et de convalescence à 360 m d’une éolienne, la dégradation importante du cadre de vie, la destruction du paysage, une production électrique qui est loin d’être prouvée, et ce encore moins si l’on considère les bridages y suggérés, un site protégé d’intérêt paysagé et biologique à quelque dizaines de mètres de trois éoliennes, « un périmètre local » erroné qui, entre autres, faisait purement et simplement abstraction de l’entité de Coutisse (…), etc. .

 

Plus de 800 riverains avaient marqué leurs très vives et fermes oppositions à ce projet, dont un collectif qui a produit  une « Analyse critique du projet » qui dénonçait aussi les graves et nombreuses anomalies du projet et de son étude d’incidences.

Les Collèges Communaux des deux communes concernées avaient aussi remis des avis tout à fait négatifs et largement motivés.

  La commission consultative pour l’aménagement du territoire (CCATM) représentant les citoyens Andennais avait très bien motivé le refus unanime du projet, tout comme la CCATM d’Ohey qui rejettait le projet quasi unanimement (sauf 1 voie) en soulignant notamment que le projet poserait un problème d’intégration et altérerait sérieusement le cadre de vie des habitants. Pour ces mêmes motifs, la majorité de la CCATM de Ohey a dénoncé, pour l’avenir, la flagrante inadéquation de ce site pour tous projets éoliens industriels.

 

La Direction générale de l’aménagement du territoire, du logement et du patrimoine (DGATLP), par une lettre du 7 mars 08 répondant à des riverains l’interpellant quant au choix du site, stipulait déjà : « Le projet semble résulter exclusivement d’opportunité foncière » et concluait que ce projet devait être abandonné.

 

Le Conseil communal d’Andenne avait refusé à l’unanimité l’autorisation de voirie, dont le raccordement, pourtant indispensable,  à la sous-station de Seilles.

 

Belgocontrol avait aussi formulé un avis négatif et déterminant sur ce projet qui perturberait plusieurs installations radars et mettrait sérieusement en péril la sécurité des opérations aériennes civiles et militaires.

 Une victoire aussi pour les écologistes, les plus fanatiques de l’éolien, qui dénoncaient aussi l’inadéquation de ce site tout en déplorant qu’un tel projet était de nature à discréditer l’éolien.

On aurait mal compris que le Ministre après avoir refusé le projet bien moins critiquable de Windvision sur Gesves et Ohey, à fortiori, n'accepte ce projet Immoster sur Ohey et Andenne, alors que son caractère particulièrement inopportun était avéré de toutes parts.

En tout état de causes, les riverains remercient toutes les personnes qui nous ont soutenues de près ou de loin dans ce dossier.  

  

20:40 Écrit par Sylvie Lhoas dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

04/06/2008

La Région Wallonne a dit non aux éoliennes sur Ohey-Andenne

Les riverains se réjouissent du refus de la Région Wallonne du projet de 5 éoliennes sur les limites de Ohey et Andenne.
En bref, les Fonctionnaires Technique et Délégué admettent que l'étude d'incidences relève que l'impact visuel serait trop important et que le projet ne permet pas de respecter les structures et de recomposer les lignes de force du paysage pour les nombreux habitants périphériques.
De plus, ils admettent que les dépassements des normes de bruits pour ces habitants réduiraient fortement le rendement éolien du site qualifié de faible dimension.
Il est ainsi apparu clairement que le site est trop exigu pour permettre la réalisation d'un projet éolien en respectant les distances minimales par rapport aux habitations.

20:35 Écrit par Sylvie Lhoas dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

13/02/2008

 

Sommaire de l’analyse critique du projet EODEL-IMMOSTER
  
1 . QUI EST L’AUTEUR DU PROJET ? 
 
2 . INCERTITUDE DECOULANT DU CIRCUIT DE RACCORDEMENT  
 
3. LOCALISATION DES EOLIENNES, DES ZONES D’HABITATS ET DES        HABITATIONS ISOLEES NON RESPECT DES DISTANCES MINIMALES PRECONISEES
< 350 M, 13 HABITATIONS ISOLEES
< 500 M, 37 HABITATIONS ISOLEES DONT UNE MAISON DE REPOS
< 500 M, UNE ZONE D’HABITAT A CARACTERE RURAL 
 
4. PRESENCE D’UNE MAISON DE REPOS ET DE SOINS A MOINS DE 400M 
 
5. NON RESPECT DES ZONES DE GARDE
·        PAR RAPPORT AUX HABITATIONS  350 M
·        PAR RAPPORT AUX ZONES NATURELLES ET FORESTIERES DU PLAN DE SECTEUR 200 M  
 
6. IMPRECISION DU DOSSIER QUANT AU MODELE EXACT DE MACHINE   INSTALLEE 
 
7. MANQUE DE GARANTIE PAR RAPPORT A L’ABSENCE DE BALISAGE  
 
8. ABSENCE DE DISPOSITIF DE SECURITE 
 
9. PROXIMITE IMMEDIATE DES EOLIENNES PAR RAPPORT A LA ROUTE 

10. SUR EVALUATION DE LA PRODUCTION ELECTRIQUE ANNUELLE

 
11. RISQUE DE CO-VISIBILITE AVEC 12 EOLIENNES PROJETES A 8 - 10 KM SUR L’E42 
 
12. CONTRAINTES LIEES A LA PRESENCE D’UNE ANTENNE MOBISTAR 
 
13. NON RESPECT DES DISTANCES DE GARDE ENTRE LES EOLIENNES 
 
14. CONTEXTE HYDROLOGIQUE NECESSITANT DES FORAGES D’ETUDE PREALABLES 
 
15. PRESENCE DE SITE NATURA A 990 M  
 
16. NON ADEQUATION AVEC LA LEGISLATION CONCERNANT LES ESPECES PROTEGEES 
 
17 . EOLIENNE 3 ET 4 EN BORDURE D’UNE ZONE D’INTERET BIOLOGIQUE   
 
18. CRITERE PAYSAGE SOUS EVALUE 
·        PRESQUE LA MOITIE DU PERIMETRE LOCAL DE 5 KM EST CONSTITUE  DE PERIMETRE D’INTERET PAYSAGE 
 
19 . PERCEPTION PAYSAGERE GLOBALE DANS UNE ZONE D’EXCLUSION DU CONDROZ  
 
20. CRITERE PATRIMONIALE SOUS EVALUE 
·        28 SITES CLASSES DANS LE PERIMETRE LOCAL DE 5 KM 
 
21 . EOLIENNES 3 ET 4  EN BORDURE D’UN PERIMETRE  D’INTERET PAYSAGER 
 
22. PAYSAGE DESTRUCTURE POUR LES NOMBREUX HABITANTS AU SEIN DU PERIMETRE IMMEDIAT 
 
23. BRUIT / NON RESPECT DES VALEUR LIMITE POUR PLUSIEURS HABITATIONS DONT UNE MAISON DE REPOS ET DE SOINS 
·        VALEURS LIMITES DE L’AGW DU 4 JUILLET 2002
·        VALEURS LIMITES  DU CADRE DE REFERENCE POUR L’IMPLANTATION D’EOLIENNES EN RW, 
 
24. SOUS ESTIMATION DES INCIDENCES DES BRUITS DES EOLIENNES SUR LA SANTE 
 
25. OMBRE STROBOSCOPIQUE / NON RESPECT DES VALEURS LIMITES PRECONISEES POUR PLUSIEURS HABITATIONS DONT UNE MAISON DE REPOS ET DE SOINS 
 
26. SOUS ESTIMATION DES INFRASONS ET DES BASSES FREQUENCES 
 
27. SOUS ESTIMATION DES EFFETS DU PROJET SUR LA VALEUR DES BIENS IMMOBILIERS   

22:25 Écrit par Sylvie Lhoas dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

10/01/2008

LES Nimby et les Nin Biès

Nous ne souhaitons pas nous opposer à ce projet uniquement parce que nous pensons que ces éoliennes seront trop proches de nos habitations (Nimby . not in my backyard càd pas dans mon jardin) mais l'étude d'incidences semble bien indiquer que le site ne convient pas à l'implantation de ces 5 éoliennes.

Cependant, sans réaction de la part des riverains le permis pourrait être accordé.
LES ELEMENTS DE L'ETUDE D’INCIDENCES QUI NOUS PREOCUPENT
  • La carte 8b illustrant les zones de garde par rapport aux habitations (350m) et aux zones naturelles et forestières du plan de secteur (200m) montre très clairement que le site ne convient pas à l'implantation de ces éoliennes.
  • La zone d'habitats sur les Sarts est à moins de 500m.
  • Le recensement des habitations isolées en dehors des zones d'habitats réalisé dans le cadre de l'étude est incorrect. (voir carte nr 3)
Seules 11 habitations sont recensées dans un rayon de 600m, alors que nous en comptons 38 !
Vous serez beaucoup plus nombreux encore à être directement concernés par les nuisances sonores et stroboscopiques perceptibles dans un rayon de 800m. (à Perwez, à Saint Mort, aux Hautes et Basses Golettes, sur les Sarts, au bois des loges, à Morogne, aux Arches, aux Arches royales, à Bohisseau, etc.), et un grand nombre de personnes ne sont toujours pas au courant.
Pour plusieurs habitations, les distances minimales de 350 m préconisées par le cadre de références ne sont pas respectées. Des habitations sont situées à moins de 300 m !
La maison de repos et de convalescence Kengil, à moins de 400m n'est pas mentionnée dans l'étude.
En France la distance à respecter des habitations est de 1500 m !
  • Nous avons la chance d'avoir un environnement particulièrement calme le jour, et merveilleusement silencieux la nuit (moins de 30 dB.A). Allons nous perdre ce privilège ?
(voir carte nr 4b - niveau sonore permanent de 45 dB.A pour des vents de +- 25km/h)
Nous voulons continuer à pouvoir dormir la fenêtre ouverte.
  • Les mâts des éoliennes seront à environ 50 m en bordure de route. (voir carte nr2) Le périmètre de sécurité préconisé n'est dès lors pas respecté. Nous craignons des risques de surplomb, et des risques associés à la projection de glace en hiver.
  • Aucune campagne de mesure de vent n'a été réalisée sur le site pour estimer de manière rigoureuse la production électrique. L'étude d'incidences recommande d'ailleurs qu'une telle étude de vent soit réalisée afin de montrer que le rendement de chaque éolienne soit acceptable et justifie les sacrifices. Cette étude aurait du être réalisée bien avant l'introduction du permis d'implantation et d'exploitation.
  • L'électricité sera injectée dans le réseau de distribution au niveau du poste de raccordement de Seilles ce qui nécessite 9.500m de tranchées pour enterrer les câbles.
L'étude reconnaît qu'une distance de 5km est souvent considérée comme distance maximale.
  • Les photos montages pour des situations particulièrement critiques manquent à l'étude et certaines sont erronées. 
  • L'étude reconnaît que la présence du parc constitue une perte pour le milieu naturel du bois de Perwez également référencé pour son intérêt paysagé. Il s'en suivra une désertion de nombreux rapaces diurnes et nocturnes, chauve-souris, vanneaux, alouettes...
  • De nombreux bâtiments régulièrement cités et illustrés pour la valeur de notre patrimoine ne sont pas recensés dans l'étude et subiront cependant des nuisances paysagères importantes. La Chapelle St Mort sera à 650 m du site!

Nous vous invitons à consulter l'étude d'incidences et les cartes s'y rapportant, et à réagir pendant l'enquête publique.

09:17 Écrit par Sylvie Lhoas dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

03/01/2008

 


La demande de permis unique pour l’implantation de trois éoliennes à Ohey (lieux dits ‘Les Sarts’, ‘Bois Brûlé’ et ‘Bois de Perwez’) et deux à Coutisse. (lieu-dit ‘Les vingt Bonniers’) vient d’être déposée. L’enquête publique prend cours le 3 janvier et doit durer 30 jours. Le dossier complet sur l’étude d’incidences peut être consulté à la maison communale d’Ohey.



QUE SIGNIFIE L'IMPLANTATION DES EOLIENNES DANS NOTRE VOISINAGE IMMEDIAT

  • 5 stroboscopes géants avec les pales qui projettent des ombres mouvantes sur le paysage et les habitations.
  • 5 flashs intermittents visibles à plusieurs kilomètres illumineront vos nuits.
  •  Avec des vents de 25 km/h, des niveaux sonores de 35 à 45 db pour tous les habitants dans un rayon de +/- 750m. Des systèmes permettant de réduire les puissances des éoliennes dans cet environnement particulièrement calme ne permettront pas de couvrir le bruit et particulièrement en période de nuit. (A titre de comparaison, une voiture passant à 100m de distance à 65km/h émet 55db. )
  • Des dizaines d’habitations sont situées à moins 350 ou 600 m du parc, dont un hôme pour personnes âgées. (En France la distance à respecter des habitations est de 1500m.)
  • Le massacre d’un plateau typique du Condroz constitué de massifs boisés, de sentiers agricoles et de bâtiments et fermes isolés régulièrement cités et illustrés pour la valeur de notre patrimoine. La Chapelle St Mort sera à 650 m du site ! 
  • Une désertion d’animaux liée à la perte de qualité des habitats et au risque de collision. Cette zone à proximité du Bois de Perwez est considérée de grand intérêt biologique et compte de nombreux rapaces diurnes et nocturnes, chauves-souris, vanneaux, alouettes, …
  • Des dangers à proximité des turbines (projections de glace l’hiver, incendies, chutes.) Les éoliennes seront à moins de 100 m de la voirie le long de la route de Perwez.
  • Aucune contrepartie (ni réduction du prix de l’électricité, ni primes, ni emplois) Par contre elles génèrent des profits considérables pour les promoteurs et propriétaires terriens.
  • Une dévaluation des biens immobiliers
  • Un charroi de plus de 600 camions pendant plus de 6 mois (durée des travaux)
  • Plus de 7 km de câbles souterrains jusqu’au poste de raccordement de Seilles
  • Aucune participation à l'amélioration de l'environnement. Les énergies les plus polluantes sont le pétrole ou le charbon. Ce sont surtout les transports et le chauffage des bâtiments qui sont mis en cause.

QUI EST L’AUTEUR DU PROJET ?

  • La demande de permis unique est introduite à titre personnel par Monsieur Joël de BIOLLEY.
  • La réunion de consultation du public a été réalisée, le 31 octobre 2006, par la société EODEL (S.A. en formation). A cette réunion, la société EODEL était représentée par deux personnes, à savoir : Monsieur Joël de BIOLLEY et une personne qu’il a présenté comme étant son beau-fils. Les observations et suggestions destinées à l’étude d’incidences devaient être adressées à la société EODEL à l’attention de Mr Joël de BIOLLEY.
  • La société EODEL n’est, à notre connaissance, pas formée.
  • A ce jour, nous apprenons à l'annonce de l'enquête publique que la société exploitante est Immoster SA, voie de l'Air Pur 6 à Beaufays.
  • La confusion est totale ! Ni ce monsieur, ni cette société n'ont d'expérience dans la construction ou l'exploitation d'un parc éolien.

Quelles sont les garanties que ces personnes peuvent nous fournir? Que deviendra le projet si dans deux ans ce Monsieur ou cette société immobilière font faillite ? Osons espérer qu'un refus de permis nous épargnera bien des malheurs.


23:22 Écrit par Sylvie Lhoas dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |